La cuisine de Solenne

On a tous de supers bonnes raisons de ne pas cuisiner : on n'a pas le temps, pas d'idées et surtout on n'a pas vraiment les cuisines du Ritz ni le talent d'Alain Ducasse. Pourtant avec un peu de motivation, tout le monde peut y arriver!

30 mars 2011

Cabillaud au pesto de tomate, légume façon tian ou ce que la vie en colloc t'apprend sur tes potes

Ma colloc est multi-fonctions : elle est ultra-maniaque, elle fait les lessives le WE et te pose ton linge plié sur ton lit, elle aime faire le repassage et elle kiffe faire la vaisselle, le pied. Pas vraiment une découverte pour moi étant donné qu'elle fait partie du cercle réduit de gens qui m'ont connue en robes à smocks. Le truc que je savais pas, c'est qu'elle est démentiellement maladroite. Je pensais que ma soeur était maître en la matière. Chaque jour que Dieu fait, ma frangine remplit son bol de café à ras-bord, en renverse en chemin et peste comme si ça lui était pas arrivé la veille. Mais ma colloc, c'est encore un cran au dessus, c'est quasi surnaturel. Tout y passe : les lampes, la vaisselle, ses fringues (j'ai jamais vu quelqu'un se tâcher autant en mangeant) et même le bocal du poisson rouge. Samedi en pleine session de vaisselle, après avoir rebaptisé notre canap blanc au coca, elle se lamentait sur son cas : "Franchement, je comprends pas ce qui m'arrive, c'est quand même pas normal de péter tout ce qu'on touche". A ce moment précis, mon plat à poisson a rendu l'âme dans ses mains. C'était juste tellement drôle que j'ai pas pu lui en vouloir. Alors oui, j'ai fait une croix sur ma vaisselle et mes rêves de verrinnes super stylée, mais je crois que nos fou-rires quotidien valent bien quelques assiettes cassées. Et puis la bonne nouvelle, c'est qu'il me reste deux plats à poisson, et donc selon les savants calculs de mon colloc qui comptent une casse par semaine, on devrait pouvoir manger du poisson encore quelques temps.

- 1 beau filet de cabillausomj_044d

- 3 courgettes

- 5 tomates

- 1/2 gousse d'ail

- un peu de basilic frais

- de l'huile d'olive

Préchauffez votre four à 190°.

Découpez les courgettes et 4 tomates en tranches. Disposez les dans un plat. Arrosez d'huile d'olive, salez et poivrez. Si vous avez dans vos placards des herbes de Provence, du thym, du romarin, balancez. Enfournez pour 30 minutes.

Pendant ce temps, faites cuire la tomate restante 1 minute dans l'eau bouillante. Refroidissez, enlevez la peau et le pédoncule (le gros truc au milieu) et coupez en morceaux grossier. Mixez la tomate avec un filet d'huile d'olive, la gousse d'ail émincée, du sel, du poivre et les feuilles de basilic.

Ajoutez le poisson sur les légumes, salez, poivrez, huile d'olivez et poursuivez la cuisson pendant 25 minutes. Techniquement, plus votre filet est gros, plus le temps de cuisson sera élevé, donc pensez à vérifier la cuisson du cabillaud.

Au moment de servir, nappez le poisson de pesto de tomates.

Si tu es une grosse flemmasse / un homme pressééééé :

Tu peux bêtement ouvrir un pot de pesto rosso, mais je te préviens, si un jour tu goûtes au pesto maison, tu ne pourras plus faire marche arrière, tu seras toi aussi obligé d'investir dans un mini mixeur. Sinon, tu fais un beurre citronné (comme son nom l'indique, du beurre fondu avec du jus de citron) et on n'en parle plus.

Posté par solenne d à 12:43 - La cuisine des frimeuses - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  • Miam!! On sent que le Soleil revient.. ça a l'air délicieux !!

    www.ungoutdetroppeu.fr

    Posté par Chloé, 06 avril 2011 à 11:21

Poster un commentaire