La cuisine de Solenne

On a tous de supers bonnes raisons de ne pas cuisiner : on n'a pas le temps, pas d'idées et surtout on n'a pas vraiment les cuisines du Ritz ni le talent d'Alain Ducasse. Pourtant avec un peu de motivation, tout le monde peut y arriver!

09 novembre 2011

It's time to move on!

Ben voilà, ça faisait longtemps que j'y pensais. J'avais envie de quelque chose de plus grand, de plus lumineux, un endroit où j'aurais de la place pour cuisiner mais aussi pour faire des tas d'autres trucs. Un coin où je me sentirais un peu plus chez moi. J'ai cherché longtemps et puis un jour j'ai pris mon courage à deux mains. J'ai fait mes cartons, ça n'a pas été évident, mais je crois que je n'ai rien perdu dans la bataille. Je suis assez fière d'y être arrivée toute seule comme une grande, je pensais pas que j'en étais capable.

Mais voilà, c'est fait, j'ai déménagé mon blog.

Et il est tout nouveau tout beau!!!!

La suite de mes aventures, c'est donc ici : http://cestarrivedansmacuisine.blogspot.com/

Et pour la page facebook.

J'espère très vite vous y voir. Aucune excuse, c'est vraiment la porte à côté. On devrait faire une pendaison de crémaillère d'ailleurs. Quelqu'un a une bonne recette de muffins au Lexomil? Je crois que j'ai un peu abusé avec les voisins...

Posté par solenne d à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Rendez-vous sur Hellocoton !

02 novembre 2011

Collection automne du meilleur du pire des requêtes du blog

Bon, ça y est on a changé d'heure, il fait nuit à 18h30, on commence à se cailler sévère, on se bat pour mettre ses collants le matin sans les filer et pour régler le thermostat de sa chaudière. N'en profitez pas pour faire une petite dépression automnale, lisez plutôt le meilleur du pire des requêtes du blog compilé avec amour par votre serviteur.

Serviteur pour le moins perplexe quant à l'étude poussée de son lectorat, visiblement composé :

- De personnes qui ont passé un super Halloween :

"déguisement blanche neige trash" --> pas la peine de te demander si t'as croqué dans la pomme...

"potiron déguisement" --> pas évident le potiron si on est dans une phase de séduction, mais bon depuis que ma copine Agathe a chopé un mille-pattes, je ne jure plus de rien.

- De fans d'humoristes français :

"gad elmaleh micro ondes" --> non, le sketch de Gad qui parle d'électroménager c'est la yaourtière, pas le micro-ondes.

"bérengère krief en culotte" --> oui Bérengère envoie du fat en sous-vêtement, mais surtout, et finalement c'est ça que tu devrais retenir, son spectacle est très très drôle. Cf mon article.

"valerie lemercier quatre quart" --> copain de film culte! Clairement, le quatre-quart pour le quart-monde, ça reste une des meilleures répliques de Palais Royal.

- De clients du Buffalo Grill :

"repas au resto avec un gout de frigo" --> ah! Je ne suis donc pas la seule à croire à l'existence du "goût du frigo"! Un jour le monde entier saura!

- De gérants de Buffalo Grill :

"poisson congelé + légume sous vide + soupe lyophilisée = plat du jour" --> CQFD.

- De toxicos du sushi :

"addiction nourriture japonais" --> bon alors, c'est pas grave, moi aussi je suis passée par là, il n'y a aucune raison d'avoir honte. Maintenant, si tu rêves que tu fais l'amour à un sushi saumon, va vite consulter.

- De gros nazes de la géo :

"j'apprends les capitales européennes en jouant" --> je veux le même pour Noël! Tu l'as acheté où? Y'a des shots avec?

- De fétichistes du légume :

"citation sur légume de forme bizarre" --> bon, j'ai fait chou blanc mais y'a un type qui a écrit : "Je pourrais faire un bon végétarien si l'on décrétait un jour que le bacon est un légume". Voilà.

"potiron sexy" --> tu penses à slutty pumpkin dans How I Met ou tu crois vraiment qu'un cucurbitacé peut avoir un certain sex appeal?

"ma courge n'a pas de goût" --> dis-moi qu'on parle toujours de légume. Si oui, la solution est ici.

 

Et toujours plus...

- D'alcooliques notoires :

"comment aggrémenter une infusion?" --> ok, les chinois ont racheté l'Europe, mais c'est pas parce qu'ils boivent du whisky-thé qu'il faut se mettre dès maintenant à la vodka-camomille.

"lendemain de teuf" : oui je sais, c'est douloureux et parfois humiliant, mais tu ne tromperas personne en jurant que cette fois c'était la dernière. A défaut d'être sobre, soit lucide et prévoyant : équipe ton tiroir de bureau de thé vert, de doliprane et de tic-tac menthe. Je sais, je suis une mère pour toi.

- De kamikazes de la papille :

"guacamole à l'huile de noix" --> oui en cuisine on peut se lâcher et partir en free-style, mais de l'huile de noix dans le guacamole c'est ce qu'on appelle une fausse bonne idée.

"gateau du 1100ème anniversaire de la normandie" --> y'avait quoi dedans? de la crème, du pont-l'évêque et du calva? Franchement, t'aurais pu m'en garder un tupperware.

"la fécule périmée encore mangeable" --> qu'est-ce qu'on a dit à propos de la féculé périmée????? T'écoute dont jamais quand je parle! 

"peut-on faire mariner du poulet dans la sauce pour nem" --> oui on peut. Mais ça ne veut pas dire qu'on doit.

 

Want some more? Previously on LCDS.

   

Posté par solenne d à 10:40 - C'est pour de rire - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
Rendez-vous sur Hellocoton !

19 octobre 2011

Le problème avec la citrouille et les soirées déguisées - Soupe de potimarron, champignons, lards et noisettes grillés

Je ne suis pas contre les soirées déguisées. Le problème, c'est le déguisement. A une époque où le fait d'être grosse, moche, mal habillée et de suinter le whisky coca était la norme, on optait sans hésiter pour le déguisement ultra moche mais franchement rigolo. Mais désormais, l'ambiance est plus au concours de garde-robe, oeil charbonneux et talons hauts. Le défi consiste donc à trouver un déguisement qui ne serait pas trop Britney Spears sans pour autant tomber dans le Chantal Goya. Après mûre réflexion, j'ai décidé de me déguiser en Blanche-Neige, le côté princesse mais en même temps référence à l'enfance, ça paraissait être une bonne idée. Et puis j'ai fouillé sur internet, et je me suis rendue compte que l'offre proposée par l'industrie du déguisement se limitait à ça :

"Blanche-Neige a arrêté les pommes empoisonnées mais s'est un peu lâchée sur les Choco-Trésor" OU "Blanche-Neige a quitté la forêt enchantée pour le Bois de Boulogne, ça paie mieux"

                            v29206 costume-adulte-blanche-neige-sexy-taille-m40-42

Et après de nombreuses recherches, je peux vous dire que c'est sensiblement la même chose pour la Belle au Bois Dormant, Cendrillon, Jasmine et encore, je vous parle même pas du Petit Chaperon Rouge.

J'ai exactement le même problème avec les citrouilles, les potirons et autres potimarrons. C'est pas que j'aime pas ça, c'est que rien ne me fait vraiment envie. Quand j'en ai, je les regarde pendant des semaines et je me dis : "Purée avec des pommes de terre? Non. Rôtis avec de la sauce soja? Non? En gratin avec du reblochon? Toujours pas.". Et puis cette semaine, j'ai eu une révélation : "En soupe avec des champignons, du lard grillé et des brisures de noisettes". Ca a été validé le soir même par mon colloc et ma colloc adoptive.

Bon, maintenant, j'espère avoir une illumination concernant le costume. Je ne désespère pas, Halloween c'est dans 15 jours.  

Soupe de potimarron, champignons et lard grillés, brisures de noisettes

Temps de préparation : 25 minutes (+30 minutes de cuisson)

Pour 4 personnes :

- 1 potimarron pas trop gros

- 2 poireaux

- 1 oignon

- 400 g de champignons (ce que vous avez : paris, girolles, rosés...)

- 8 tranches de lard

- 1 cube de bouillon de volaille

- 1 gousse d'ail

- 1 belle poignée de noisettes

Emincez l'oignon et les poireaux. Faites les suer avec du beurre dans une cocotte 5 minutes à feu moyen.

Videz le potimarron, épluchez-le et coupez-le en cubes.

Ajoutez le potimarron et le cube de bouillon dans la cocotte. Recouvrez d'eau. Faites cuire à feu vif pendant 30 minutes.

Pendant ce temps, émincez les champignons et coupez le lard en gros dés. Faites revenir le tout à la poêle avec une cuillère à soupe d'huile d'olive, une branche de thym et la gousse d'ail coupée en deux.

Ecrasez grossièrement les noisettes, faites les torréfier au four.

A la fin de la cuisson du potimarron, mixez le tout. Ajoutez du bouillon au besoin, réctifiez l'assaisonnement.

Retirez l'ail et le thym des champignons au lard. Dressez la soupe dans chaque assiette, ajoutez les champignons au lard, saupoudrez de brisures de noisettes. 

                          potimarron 007

Posté par solenne d à 12:00 - La cuisine des frimeuses - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
Rendez-vous sur Hellocoton !

14 octobre 2011

Les carottes à la marocaine, l'huile d'olive, la burrata et les pochettes surprises

Quand j'étais un troll, dans les boulangeries on vendait des pochettes surprises. C'était pas joli, on pensait à l'époque que les couleurs criardes attiraient les enfants, y'avait beaucoup de carton mais pas beaucoup de bonbons et c'était pas une surprise puisqu'il y avait toujours la même chose dedans. Bref, c'était naze, mais avec ma soeur ça nous rendait dingues, au moins autant que les Kinder. Franchement un enfant, ça a des joies simples. Depuis, j'ai un peu grandi, je mange moins de bonbons mais j'adore toujours autant les surprises. Donc l'autre jour au Salon Gourmet Food & Wine quand on nous a annoncé qu'on nous donnerait chacun un sac avec un ingrédient et qu'il faudrait faire une recette avec, j'ai eu à nouveau 8 ans. J'étais en mode pêche à la ligne à un goûter d'anniversaire, j'ai tenté de deviner ce qu'il y avait dans les paquets, j'ai essayé de tricher en regardant dedans, j'ai hésité mille ans et puis je me suis rappelée que j'étais une adulte et j'ai pris celui qui était devant moi pour faire croire que j'étais bien élevée. Et tadam!

Le packaging était tellement joli qu'au début j'ai cru que c'était une bouteille de whisky, aka le seul alcool au monde que je déteste, la poisse. En y regardant de plus près j'ai vu que c'était une bouteille d'huile d'olive "fruité vert" du Domaine du Bois Gentil. Trop contente, j'adoooooore la bonne huile d'olive. Et celle-là est vraiment top. D'abord elle est faite aux Baux de Provence, elle a une AOC et franchement rien que ça, ça sent bon la garrigue. Au goût, y'a pas photo : fruitée sans aucune acidité, des notes végétales subtiles, bref une merveille pour sublimer un assaisonnement. Faites un tour sur leur site, en ce moment ils vous offrent une bouteille pour une achetée : http://www.domaineduboisgentil.fr/. Ils ont aussi un blog de recettes avec plein de bonnes idées.

Passons à la question qui vous intéresse : que fait-on avec une bonne huile d'olive?

Réponse 1 : des tomates-mozza améliorées, un classique qui a fait ses preuves

Tu sers de la burrata avec des belles tomates coupées en tranches. Tu sales, tu poivres, tu coupes du basilic frais si tu en as, tu assaisonnes avec ton huile d'olive. J'ai fait ça à mes copines le week-end dernier, la magie a opéré direct, Manue a roulé des yeux, Julie a eu un orgasme culinaire, ça a été un grand moment.

                            jgu 020

Réponse 2 : des carottes à la marocaine, l'huile d'olive c'est pas que pour la cuisine provencale

C'est la recette que je fais à tous les apéros. Ca change des chips et tout le monde adore. C'est clairement l'assaisonnement qui fait l'intérêt du plat, donc j'utilise une bonne huile d'olive et de bonnes épices.

Temps de préparation : 20 min (+30 min de cuisson)

Pour un beau saladier :

- 6 carottes

- 2 gousses d'ail

- 2 citrons

- 2 cuillères à café d'un mélange d'épice. Cumin, curry, paprika, ce que vous avez sous la mains. Moi j'utilise la Poudre des Fées de Roellinger.

Epluchez les carottes et coupez les en gros tronçons. Mettez les à cuire dans une casserole d'eau bouillante. Laissez les 15-20 minutes selon leur taille, elles doivent être encore fermes.

Pendant ce temps, émincez finement les gousses d'ail et pressez le jus des citrons.

Quand les carottes sont cuites, faites les revenir avec l'ail à la poele dans 3 cuillères à soupe d'huile d'olive. Ajoutez les épices, salez, poivrez. Déglacez avec le jus des citrons.

Servez froid de préférence. Parsemez de coriandre hâchée.

                                                 jgu 022

Un grand merci à Claire de Longeaux, directrice du Salon, qui nous a réservé un accueil aux ptits oignons et à Chef Damien pour sa démo express très efficace.

 

Posté par solenne d à 13:45 - La cuisine des frimeuses - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
Rendez-vous sur Hellocoton !

07 octobre 2011

Bref, j'étais censée écrire un article - Khao San Road, cantine bobo thaï du 9ème

J'étais censée écrire un article. On a bu des verres avec ma copine Julie. On a re-bu des verres avec mon pote Arnaud. Le bar a fermé. Je croyais qu'il faisait chaud mais en fait non. Je devais aller à l'anniv d'une copine, je me suis retrouvée à Rungis. Le médecin m'a demandé : "Vous fumez depuis longtemps?". J'ai dit : "Depuis jamais". J'ai chopé une bronchite. Dans le panier bio de l'AMAP, y'avait du potiron, des tomates vertes et des radis, ça m'a pas inspiré. J'ai oublié les clés du bureaux, j'ai passé 3h15 dans le métro. J'ai voulu payer mon billet de train avec ma Carte Vitale. J'ai trouvé un appart à Paris pour mon oncle. Je lui ai dit : "Ca te paraît bien?". Il m'a dit : "Je veux vivre au Cap Ferret". J'ai fait tomber de la vinaigrette sur le canapé. J'ai acheté une Oral B. J'ai vu le dernier épisode des Chtis à Ibiza. Ma meilleure pote m'a dit : "Avec mon mec on parle bébé". Je me suis étouffée avec mon bouillon de légumes.

Bref, j'étais censée écrire un article.

Mais bon, ça m'embête de vous laisser seuls sans rien sous la dent pour le week-end, du coup voici un ptite adresse resto pour la route. Mais promis, la semaine prochaine, je me remets en selle et je vous sors plein de super recettes de mon chapeau (si je ne le perd pas entre temps).

Le Khao San Road, ma cantine bobo thaï du 9ème

On mange quoi?

Devine Sherlock! Kao San Road > Bangkok > Thaïlande > pad thaï, tigre qui pleure, soupe tom kha khaï et tutti quanti. Pas de grande surprise à la carte, on retrouve les classiques de la cuisine thaïlandaises mais c'est bien exécuté. Le tigre qui pleure, taillé dans une bonne entrecôte, est topissime. Les currys sont très sympas. Les soupes sont réussies. Le phad thaï est correct. Les desserts sont peu nombreux mais au final je préfère deux desserts thaï et une assiette de fruits que 15 desserts glacés Miko. La carte des vins est sympa, il font aussi des cocktails plutôt chouettes.

                                lou 001

C'est quoi l'ambiance?

Justement pas thaï du tout. Un peu cantine bobo, ce qui colle bien avec le quartier. A l'intérieur, c'est bruyant, c'est convivial, bref, c'est vivant. Quand il fait beau, ils mettent quelques tables sur le trottoir, on est un peu plus au calme. Le service est sympa. Une fois on a mangé un peu tiède. J'ai fait une remarque à la fin du repas (non, je ne suis pas une chieuse). Le serveur s'est excusé, a dit qu'il aurait changé nos plats si on lui avait dit plus tôt, nous a offert un verre (oui, je suis très sensible à ce genre d'arguments). 

                                lou 005

J'y laisse un bras, un oeil, la peau des fesses?

Très raisonnable compte-tenu de la qualité de la cuisine. Les plats sont entre 12 et 17€. En principe on s'en sort pour 25€ par tête avec un dessert et un verre de vin.

L'un dans l'autre... Une très bonne adresse de quartier. Un bon thaï pas cher dans l'absolu. Mon spot préféré pour aller dîner en tête-à-tête avec ma copine Lolo.

Khao San Road, 52 rue Condorcet, Paris 9. 01.49.70.07.06. Ouvert du mardi au samedi.

Posté par solenne d à 16:24 - Mes adresses...à Paris - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
Rendez-vous sur Hellocoton !

28 septembre 2011

La minute culture du mois de septembre

Je vais pas essayer de vous faire croire que je suis une fille super culturée, c'est-à-dire moi la polygamie j'ai jamais été, mais bon au moins je suis un peu curieuse, donc ça compense. Je sais qu'à la base, ce blog est un blog de cuisine. Mais d'abord je pense qu'être monomaniaque, c'est pas bon pour la santé mentale et ensuite c'est mon blog donc c'est un peu moi qui décide.

Allez, c'est parti pour mes coups de coeur culture de la rentrée! J'ai volontairement choisi deux trucs sérieux et deux trucs drôles, ça veut pas dire que t'es obligé de choisir ton camp.



La sélection Prozac, Kleenex et chocolat (mais qui est bien quand même) :

Sur ma table de chevet : "Rien ne vaut la nuit", Delphine de Vigan.

Contextualisation...Ce jour-là j'allais à la FNAC pour acheter une biographie de Sarah Bernhardt et puis comme y'avait du monde et que j'ai pas de personnalité, j'ai pris le "Prix des lecteurs de la FNAC" à l'entrée du magasin. Dans le métro, je me suis rendue compte que c'était le même auteur que "No et moi" que j'avais bien aimé, donc ça m'a un peu rassurée. Et puis quand j'ai commencé le bouquin, j'ai pris une grosse claque dans la gueule (je sais, c'est pas une expression très littéraire, mais bon tu feras avec).

C'est quoi l'histoire? Tout commence le jour où Delphine de Vigan perd sa mère qui se suicide à 61 ans. Là tu te dis, ok, bonjour le sujet calvaire, est-ce que j'ai vraiment envie de lire ça alors que c'est la crise et que Secret Story c'est bientôt fini? J'ai envie de te dire de ne pas t'arrêter à ce genre de détail. Alors oui, ce livre parle de dépression, de suicide, d'inceste, de handicap, de la mort d'un enfant, du silence et d'à peu près tout ce qui peut détruire une famille. Mais ce livre raconte aussi la vie en tribu, les grandes tablées, la capacité à vivre malgré tout et nous livre une chronique attachante d'une famille sur trois générations sur fond d'après-guerre, de mai 68 et de France mitterandienne.

Et pourquoi je le lirais? Parce que c'est avant tout une histoire, l'histoire d'une famille un peu originale qui vit une quantité de drames assez ordinaires. L'histoire d'une femme qui choisit d'écrire sans juger, d'écrire pour exorciser, pour comprendre et pour transmettre. Parce que Delphine de Vigan y parle du poids de l'hérédité et du non-dit avec une grande pudeur et parfois un certain humour. Parce que la lecture de ce livre bouleversant, essentiel, ne vous laissera pas indemne.

                                         6163[1]

 

Au ciné : "Présumé coupable", de Vincent Gareng

Contextualisation...Bon, là vous allez vraiment vous dire que je suis dans un bad mood, mais non j'ai lu une interview de Philippe Torreton et du coup ça m'a donné envie d'aller voir le film.

C'est quoi l'histoire? Celle d'Alain Marécaux, arrêté en 2001 et accusé de pédophilie lors du procès d'Outreau puis acquitté plusieurs années plus tard au terme de près de deux ans d'emprisonnement et d'une affaire qui restera l'un des grands fiascos judiciaires du XXIème siècle.

Et pourquoi j'irais? Parce que ce film, kafkaïen au possible mais basé sur des faits réels, fonctionne comme un thriller. On entre dans l'intimité d'Alain Marécaux, on vit son calvaire pendant 1h40, et le moins que l'on puisse dire c'est que ça fait froid dans le dos. La descente aux enfers de cet homme qui perd sa liberté, sa réputation, ses biens et sa famille pour des faits qu'il n'a pas commis, est tout simplement édifiante. La performance livrée par Philippe Torreton est tout bonnement stupéfiante tant la métamorphose de l'acteur est troublante. Certes, ce film est tiré du livre écrit par Alain Marécaux, il énonce donc sa vérité. Je ne veux pas rentrer dans le débat de l'objectivité, mais au final peu importe car le film de Vincent Gareng est en soi un excellent film sur la puissance de la machine judiciaire.

                                                                         presume-coupable-07-09-2011-1-g[1]

 

La sélection rigolades, glamour et Cosmopolitan (qui est je te l'accorde, un peu girly) :

Au théâtre : Le pestacle de Bérangère Krief

Contextualisation..."C'est comme si tu passais la soirée avec une de tes potes vraiment drôles", m'a dit Laura. Et là je me suis demandé si Laura considérait qu'hormis elle, mes potes étaient sinistres. J'ai pas cherché à en savoir plus, j'ai pris des places et j'ai pas regretté.

C'est quoi l'histoire? Quand Bérangère débarque en soutif culotte sur la scène, le ton est donné : les minettes se disent "Voilà une nana qui a des couilles", les mecs pensent "Voilà une nana qui remplit bien son 90C". Pendant une heure, tout le monde en prend pour son grade : les mecs, les nanas, les super-héros, les gros lourds qui draguent dans la rue, les meilleures copines tarées, les présentateurs télé, j'en passe et des meilleurs. Alors oui, Bérangère dit des gros mots, oui elle a des tics de Florence Foresti mais elle est fichtrement drôle. Sur le panel de situation évoquées, on se retrouve forcément dans la fille qui dit à sa pote qu'elle arrive alors qu'elle n'est pas partie de chez elle, celle qui pensait sortir avec Fidèle-Man mais se tappe plutôt Mytho-Man ou celle qui débrieffe l'Amour est dans le pré pendant des plombes.

Et pourquoi j'irais? Parce que c'est DROLE. Pour achever de te convaincre :

                                  
                                                Bérengère Krief - Cours de répartie anti-relous (MadmoizelleTV)

 

Bref, courez l'acclamer au Point Virgule. Niveau actu, Bérangère est aussi une des actrices de Bref, la série qu'on ne présente plus.

 

Au ciné : Crazy Stupid Love, de John Requa et Glenn Ficarra

Contextualisation...On devait aller voir "La guerre est déclarée" entre copines et en fait comme on avait pas le courage de réfléchir, on a eu envie d'aller voir un truc bête (avec Ryan Gosling dedans). Je n'ai décidément aucune volonté.

C'est quoi l'histoire? Un quinqua trop heureux dans sa petite vie de père de famille-trois enfants-jolie maison dans banlieue paisible se fait plaquer par sa femme qui demande soudainement le divorce. Le type, légèrement pathétique, s'en va ressasser son chagrin tous les soirs dans le même bar. Or, dans ce même bar officie un jeune dragueur qui lève de la donzelle par dizaines. Et un jour le jeune type pris d'un élan de charité chrétienne décide de coacher le quinqua pour en faire un tombeur à même de reconquérir sa WASP de femme.

Pourquoi j'irais? Pour Ryan Gosling (est-il utile de le préciser), mais pas que. Bon attention, je suis pas en train de te dire que c'est un bon film mais ça a le mérite d'être distrayant. J'y suis allée pour me changer les idées et j'ai passé un bon moment. Ca reste une comédie américaine. Points positifs : la première partie du film est très drôle, pas mal de bons gags, pas mal de situation cocasses, Steeve Carell au top dans son rôle de looser en quête de sa virilité perdue, Ryan Gosling au sommet de son art dans le costard sur mesure d'un serial lover. Point négatif : c'est justement que comme toute comédie américaine, ça finit bien. Trop bien. Avec la traditonnelle scène du héros qui fait son mea culpa en public, et celle du happy ending sur fond de leçon de morale destinée à prouver que le mariage y'a qu'ça de vrai et que le vrai amour dure toujours. En bref, je me suis bien marrée, ça commence vraiment bien, dommage que la fin se vautre dans la facilité des bons sentiments à la sauce guimauve. Bizarrement, La Croix est dithyrambique, Télérama un peu moins.

crazy-stupid-love[1]

Posté par solenne d à 13:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
Rendez-vous sur Hellocoton !

14 septembre 2011

Kokoya, ma nouvelle névrose, parmi tant d'autres...

Ma colloc prétend que je n'ai pas un comportement normal. Selon elle je serais atteinte de toc :

- ma paranoïa concernant le "goût du frigo" : je déteste qu'un aliment prenne le goût dégueulasse du frigo, ça me rend dingue. Parfois j'ai l'impression que tout a le goût du frigo, il paraitrait que c'est dans ma tête, mais je suis sûre que non, ce truc est bourré de bactéries et le jour où on aura tous choppé E-coli, on fera moins les malins.

- ma passion envahissante pour les théières : oui acheter une théière par semaine, c'est pas normal, mais est-ce qu'on est vraiment bon juge quand on a soi-même 80 paires de chaussures ?

- ma psychose du rideau de douche : j'ai horreur des rideaux de douche, c'est moche, c'est sale, ça me répugne. Et alors? On va quand même pas me mettre sous Valium pour ça?

- mon obsession pour les trucs "éco-prout" : ma colloc est complètement hermétique à l'écologie, elle considère que les gens comme moi qui achètent bio sont complètement maso puisque de toute façon on va tous crever en 2012.

- mon addiction à la nourriture japonaise : c'est vrai que c'est un truc qui revient en boucle chez moi : "On commande des sushis? Quand est-ce qu'on s'achète un rice cooker? Et sinon on commande des sushis? Putain, il a oublié la sauce soja!".

Je dois admettre, que parfois, moi-même ça me fatigue. Je suis donc prête à faire des efforts et à essayer de lâcher du leste. En revanche, pour ce qui est de la bouffe japonaise, je crois que c'est foutu. Surtout depuis que j'ai découvert Kokoya.

Problème n°1 : c'est super bon

Enfin de la vraie nourriture japonaise de qualité. Pas de brochettes infâmes mais d'excellents sushis, makis, sashimis avec tout plein de bons poissons, pas juste du saumon et du thon. Et puis en dehors des plats, y'a de bons desserts (la crème brûlée au sésame noir est au top) et des entrées sympas qui changent tous les jours.  

udyt 005udyt 007

Problème n°2 : c'est tout joli

La preuve en image. Rappelons que la bouffe c'est comme le mecs : pour certaines choses, le visuel ça compte. Après, tu sais ce qu'on dit, l'appétit vient en mangeant.

udyt 006udyt 017

Problème n°3 : c'est plus que raisonnable

18€ entrée-plat-soupe-dessert, environ 15€ le menu à emporter, c'est moins cher que chez Sushi Shop sauf que c'est bon et que le nom reste prononcable (non, parce que Sushi Shop, c'est un peu comme panier-piano, c'est relou).

Problème n°4 : c'est sympa

Quand tu t'assois, y'a des gateaux japonais à picorer et on t'amène un thé vert. Quand j'vois ça, j'revis. La patronne est très sympa, tout en sourires et en discrétion. C'est un resto minuscule, probablement une ancienne boutique, on est un peu à l'étroit mais ça fait partie de l'ambiance. En gros, c'est un bon spot pour un petit dîner avec sa/son meilleur(e) pote.

Problème n°5 : y'a du bon saké

Pas utile que je développe, tu jugeras par toi-même.

Kokoya, restaurant traiteur japonais, 5 rue des Batignolles, 01.44.90.98.12

Posté par solenne d à 13:30 - Mes adresses...à Paris - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
Rendez-vous sur Hellocoton !

12 septembre 2011

Narcisse time...

Si vous avez 5 minutes à perdre (ce qui est fort probable puisqu'on est lundi) et que vous voulez en savoir plus sur le pourquoi du comment du blog et votre humble serviteur qui l'écrit, allez donc lire mon interview sur 750g. Pour ceux qui connaissent pas, 750g c'est un site de cuisine avec des recettes, des conseils sur les vins et un paquet d'autres trucs. En plus, ils organisent tout plein d'évènements sympas pour qu'on se rencontre entre blogueurs, c'est pas choupi-trognon ça? Ce sont notamment les gentils organisateurs du Salon du Blog Culinaire auquel je participe cette année, ça mérite un grand MERCI. 

Posté par solenne d à 11:47 - Moi j'aime... - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
Rendez-vous sur Hellocoton !

08 septembre 2011

Ca s'arrange pas (le meilleur du pire des requêtes du blog)

Ne nous voilons pas la face, la rentrée est bien souvent un calvaire sans nom. On regarde rêveur par la fenêtre du bureau, on soupire en pensant au sable chaud, on peste en attendant le métro, le dimanche matin on maudit son voisin d'avoir fait un marmot, on verse une larme en rangeant son maillot.

Pour couper court à cette morosité ambiante, voici le meilleur du pire des requêtes du blog. Et le moins qu'on puisse dire c'est que ça ne s'arrange pas.

Tout d'abord, je suis ravie d'accueillir parmi mes lecteurs :

- Des blogueuses beauté émérites :

"traiter talon sec avec du citron" --> ah oui, mais non.

- Des alcooliques notoires :

"rue de la soif lisbonne" --> le quartier du Bairro Alto, mais c'est pas moi qui te l'ai dit.

- Des égarés du forum Doctissimo :

"pourquoi le sucre me donne des acidités gastriques" --> ça c'est un vrai problème de société, les réponses à tes questions ici : http://www.homeoint.org/books/dempubli/brulgast.htm

- Des animateurs de colo au bord du nervous-breakdown :

"les aztèques idée de sketchs" --> il fut un temps où j'étais cheftaine, mais on n'a pas fait de camp aztèque, sorry.

"rire vacance pluvieux" --> une bon vieux Toto ça marche toujours.

- D'étudiants fauchés :

"manger de la fécule de pomme de terre périmée" --> cet été j'ai lu un bouquin où l'héroïne a tellement faim qu'elle mange un pot de colle préparé avec de la fécule de pomme de terre. Mais bon, ça se passe à l'époque de la Chine populaire, donc aujourd'hui on n'est plus obligé d'en manger, encore moins si elle est périmée.

- D'amoureux transis :

"j'aime solenne treins" --> puisque tu cherches une solution virtuelle à ta situation sentimentale, je te conseille de commencer par la requester sur Facebook.

"j'été en vacances quand j'ai craqué sur une fille mais j'ai du rentrer de vacances" --> c'est ballot! Mais tu connais la chanson : "C'est un amour de vacances, une histoire sans lendemain, à laquelle on repense les yeux plein de chagrin". Je ne peux résister au plaisir d'enrichir ta culture musicale, jeune padawan :

                             
                                                       Christophe Rippert: Un amour de vacances

Et toujours plus :

- De gens qui me veulent du mal :

"feu chez solene a la grande mare" --> à la prochaine menace de ce type, je préviens le FBI.

"solenne goût", "je te cuisine" --> franchement, on est tous d'accord pour dire que le cannibalisme c'est un peu has been.

"solenne monique" --> râté, mon deuxième prénom c'est Nicole, mais c'est déjà pas facile à porter, alors n'en rajoutons pas!

- De masos :

"manger que des fruits pendant une semaine" --> c'est fini le scorbut! Tu vas pas perdre tes dents si tu te goinfres pas d'oranges!

"légumes vapeur pendant une semaine" --> encore une victime du 5 fruits et légumes par jour...

- D'amoureux de la langue française :

"chez moi personnes n'aiment la laitue" --> et visiblement personne n'aime l'orthographe...

"nom de la peur des crevettes" --> alors j'ai pas trouvé, mais en cherchant j'ai trouvé un article fort instructif sur les phobies débiles. J'ai notamment appris que certaines personnes avaient peur des boutons (fibulanophobie), des nains de jardin à brouette (nanopabulophobie) et même des loups garous (lycanthrophobie). Perso, je ne me permettrai pas de me moquer de ces braves gens, je suis moi-même terrorisée par les souris (jusque là tout va bien) et par les pigeons (plus gênant quand on habite Paris), ce qui par conséquence m'a donné une phobie des enfants qui jouent à faire peur aux pigeons pour qu'ils s'envolent. Si tu trouves un nom pour ça, je te donne un bon point.

"détox fromage" --> superbe oxymore! J'espère que t'as eu une bonne note au bac de français.

Vous en voulez encore? Les précédentes requêtes du blog sont ici.

Posté par solenne d à 10:33 - C'est pour de rire - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
Rendez-vous sur Hellocoton !

30 août 2011

Pour en finir avec la courgophobie...Salade croquante de jeunes courgettes, tomates cerises et feta

                               hjhj 025

Comme le dit ma maman, "tout ce qui est petit est mignon". Et ben c'est tout à fait le cas pour les courgettes, non seulement c'est tout mimi quand c'est petit mais en plus c'est bon. Alors si vous avez un potager ou que vous en trouvez au marché, n'hésitez pas à les manger crues, elles ont une texture croquante très agréable. Et puis cette salade avec ses belles couleurs, c'est une façon de prolonger un peu l'été. Je veux pas jouer les Cassandre mais dans quelques semaines ce sera à nouveau topinambours, potirons et rutabagas, alors si vous voulez stocker de la chlorophylle, c'est maintenant. 

Temps de préparation : deux temps trois mouvements !

Pour une belle salade :

- 3 courgettes jeunes

- 2 belles poignées de tomates cerises

- 1/2 bloc de feta (là on m'avait offert un fromage allemand de l'épicerie russe près de chez moi, trop bon! Mais la feta, ça le fait aussi)

- huile d'olive

Lavez les courgettes et otez le pédoncule. Coupez les en fines tranches.

Ajoutez les tomates cerises entières et la feta émiettée.

Salez, poivrez, arrosez d'un filet d'huile d'olive.

Le détail qui tue : utilisez une huile d'olive bien fruitée. Vous pouvez aussi ajouter un trait de jus de citron.

                               hjhj 028

Posté par solenne d à 09:23 - La cuisine des quiches - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
Rendez-vous sur Hellocoton !