La cuisine de Solenne

On a tous de supers bonnes raisons de ne pas cuisiner : on n'a pas le temps, pas d'idées et surtout on n'a pas vraiment les cuisines du Ritz ni le talent d'Alain Ducasse. Pourtant avec un peu de motivation, tout le monde peut y arriver!

06 juin 2011

Un WE à Honfleur ou comment convertir une bretonne à la Normandie

Dans ma famille, on est des bretons purs et durs. Pas moyen d'aller trainer nos guêtres sur les côtes normandes, question de principe. Honfleur est un peu l'exception qui confirme la règle. On y allait une fois par an et c'était toujours le même rituel : les parents faisaient les galeries et les brocantes et nous tenaient tranquilles en nous promettant des glaces et du cidre (oui, le chantage à la bouffe était un de leurs grands principes d'éducation). Du coup le jour où James, tout fier de sa surprise m'a proposé une petite balade "dans une super jolie ptite ville avec un ptit port tout mignon et même que si t'es sage t'auras une glace", je me suis marrée. Maintenant Honfleur, c'est devenu notre spot pour les WE en amoureux. D'autant que en plus du port, des boutiques et des jolies maison qui sont déjà pas mal, y'a le Sa.Qua.Na.

Ca fait un peu longtemps que je voulais y aller mais j'attendais d'avoir quelque chose à fêter/ des sous/ une table. Et là miracle, alors que j'avais les deux premiers, j'ai récupéré la résa de gens qui venaient d'annuler. En deux mots, voilà ce que j'ai pensé de cette expérience chez Alexandre Bourdas :

La cuisine? Superbe. Le chef ne tombe ni dans l'écueil de la surrenchère de produits nobles ni dans celle du plat incroyablement graphique qui manque d'âme. Du début à la fin, on est séduit par les cuissons, charmé par les associations, fasciné par le travail du produit, aguiché par les présentations. Ce qui m'a plu c'est justement sa façon de traiter le produit sans le dénaturer. Oui tu cherches quelle épice il a utilisé, tu restes perplexe devant l'émulsion mais jamais tu ne te demandes ce qu'il y a dans ton assiette. Un filet de poisson ressemble à un filet de poisson, mais quel poisson!

La cuisine est nettement tournée vers le terroir, on y retrouve les origines aveyronnaises d'Alexandre Bourdas, on y perçoit son amour pour la Normandie et ses produits, mais également marquée par les influences nippones de son expérience à Hokkaïdo. 

La cave? Dense et abordable. Au verre, en demi-bouteille ou en bouteille, vous en avez pour tous les prix et pour tous les goûts. Si vous avez votre petite idée, on vous laisse choisir et sinon le sommelier vous conseille avec sympathie.

Le service? Tout en finesse. Tu dois t'en douter, on était la seule table de moins de 25 ans dans tout le resto, le genre de truc qui te met pas forcément à l'aise. Mais le service était vraiment top et on s'est rapidement déridés. Je trouve que la classe c'est pas d'avoir un service prout prout à la française qui te fait sentir que tu es dans un établissement de standing. La classe c'est que le service s'adapte aux besoins de la clientèle, parce qu'aujourd'hui la clientèle des étoilés est plus hétéroclite qu'avant. Il y a aussi bien des habitués de ce type de restos que des gens qui cassent leur tirelire pour leurs 20 ans de mariage et tout ce petit monde doit se sentir dans son élément. Là, l'équipe était vraiment dans le ton, discrète et efficace quand on était en plein milieu d'une conversation mais prêts à répondre et à commenter les plats dès qu'on avait une question.

Le décor? Sobre raffinement. Là encore, on reste dans la simplicité et ça paye. Des couleurs naturelles, du bois, de l'ardoise, pas de couverts en trop ni de fleurs en cascades, juste l'essentiel. Et surtout pas de déco "faux bord de mer" assez caractéristique des restos honfleurais. Ce jour là, il faisait chaud, la porte était tout simplement ouverte sur la rue, sans que ça dérange personne.

La note? Plus que raisonnable pour un 2* de cette qualité. On avait opté pour le menu en 3 plats, fromage et dessert (65€) qui permet déjà une très belle découverte des talents du chef. Aux plats du menu viennent s'ajouter des bouchées apéritives, une mise en bouche et des mignardises après le dessert (et oui, quand même). Il y a une autre option : 6 plats, fromage et 2 desserts (95€) avec des portions qui m'ont parues un peu plus petites pour prolonger le plaisir. Niveau boissons, on a pris une demi-bouteille de rouge, une demi-bouteille de vin, une bouteille d'eau et deux cafés (45€ l'ensemble, pas excessif). La seule chose que je regrette c'est qu'il ne propose pas de formule accord mets-vins.

                           sjiod_272    

Je ne me souviens plus de l'intitulé de l'apéritif, mais il y avait une meringue salée avec un petit goût iodé incroyable (le truc qui ressemble à un gressin), un tartare avec des asperges crues, une petite timbale croquante avec un mélange de tourteau et d'avocat.

Je n'ai pas pris en photo la mise en bouche et ça c'est vraiment une erreur. On nous a proposé de la Pascade aveyronnaise, une tarte moelleuse légèrement salée, servie tiède et assaisonnée avec de l'huile de truffe. Un vrai délice, le moelleux d'un gateau et le goût puissant de la truffe, c'était extra! Ca change du traditionnel capuccino de champignons et tutti quanti.

                         sjiod_274

Lieu étuvé doucement aux algues, pommes de terre, laitue et huîtres, sardine grillée et herbes du moment. Le vert tendre de la laitue attire immédiatement l'oeil, la cuisson du poisson est incroyable, les huîtres et les sardines viennent relever le plat en toute légèreté. On garde cette saveur iodé comme un fil conducteur d'un plat maîtrisé.

                         sjiod_275   

Filet de daurade juste cuit, mousserons des près, petits pois, olives, chorizo et jus de poulet. Là encore, la cuisson est parfaite. Je suis fan de l'association poisson blanc + chorizo, donc j'adhère. Les petits pois sont tout juste cuits, un bonheur. Les olives apportent une acidité intéressante. En revanche, James s'est aventuré à manger la cosse du petit pois et il paraît que c'était pas top.

                         sjiod_277

Poularde rôtie, cocos blancs et pak choï, jus d'épices, crème de céleri et kéfir. Viande hyper moelleuse avec peau bien croustillante comme on les aime. Très belle utilisation des épices et du bok choï qui amène une amertume bienvenue. En revanche, en bonne bretonne, j'adore les cocos de Paimpol frais et j'ai horreur de les manger surgelés hors saison. Ils sont farineux et ça se sent tout de suite. Décevant, mais c'était le seul bémol du repas.

Je vous passe le plateau de fromage, qui proposait une sélection restreinte mais hyper qualitative de produits de la région et d'ailleurs.

                         sjiod_279

Sur l'idée d'une tarte rhubarbe : congolais, mousse chocolat blanc, rhubarbe confite et cardamome. Un dessert très équilibré où l'acidité de la rhubarbe contrebalance le sucré de la noix de coco et du chocolat blanc. Pour ce qui est de la texture, la rhubarbe confite est une vraie découverte : peu acide, elle garde sa tenue et son croquant. J'ai a-do-ré!

                         sjiod_280

Avec le café, je ne me souviens plus exactement mais il y avait des gariguettes, des petits pots de crème façon tiramisu, un cigare chocolat fourré à je ne sais pas quoi. J'ai trouvé extra l'idée de proposer des fruits frais et des petites douceurs au chocolat. Ca change du traditionnel macaron.

Sa.Qua.Na pour Saveur Qualité Nature (et ça veut aussi dire poisson en japonais), 22 Place Hamelin, 14600 Honfleur. Ouvert midi et soir du jeudi au dimanche. Menus 65 et 95€.


Sinon, dans le genre, j'ai une autre bonne adresse pour les amoureux des WE normands. Une chambre d'hôte absolument ravissante, au coeur de Honfleur, dans une maison superbement rénovée par des propriétaires passionnés et adorables. C'est effectivement une petite folie en terme de prix, mais ça vaut vraiment le coup : c'est raffiné, élégant, confortable mais en même temps très convivial. Penny, la propriétaire, avec son franglais caractéristique fait partie des charmes de la maison. On l'a vu se mettre en quatre pour aider un jeune homme à préparer sa demande en mariage surprise. Le lendemain elle était ravie parce que non seulement la donzelle avait dit oui, mais qu'en plus elle en avait pleuré d'émotion, banco! Elle est aussi du genre à vous laisser du cognac et des chocolats dans le salon et à vous conseiller les bonnes adresses parmi les nombreux restos de la ville. Pour ne rien gâcher, le petit déjeuner est extra : jus de fruits frais, confitures maison, pain et viennoiseries, yaourts, fruits, le top! Le véritable folie serait de ne pas s'y rendre au moins une fois.

La Petite Folie, 44 rue Haute, 14600 Honfleur. A partir de 145€ la chambre (petit déjeuner compris).

sjiod_282sjiod_287sjiod_281sjiod_288

 

Posté par solenne d à 16:38 - Mes adresses...made in Normandie - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  • Vu les prix heureusement que tout est nickel ! Les plats présentés ont l'air vraiment pas mauvais !

    Tu sais que pour les hauts normands, les bas normands c'est déjà quasiment des bretons

    Posté par Roodkapje, 06 juin 2011 à 20:08
  • Pas d'accord les prix sont pas du tout excessifs pour un 2 macarons ça reste très abordable, et par ailleurs Honfleur a beaucoup plus les traits de la Normandie que de la Bretagne...

    Posté par DuKe Ass, 06 juin 2011 à 20:55
  • Mais quel jeune homme a t-elle aidé?

    Posté par gaelle, 06 juin 2011 à 20:58
  • @ Roodkapje : on parle effectivement d'un resto 2 macarons au Michelin et d'un menu en 4 plats, fromage, 2 amuses-bouches, et gourmandises après le dessert. De produits de qualité, de cuissons parfaites et de service au petits oignons. Donc oui dans l'absolu, 65 euros le menu ça fait une somme, mais pour une prestation pareille c'est loin d'être excessif.

    @ Gaëlle : pas celui que tu crois! Elle a bien essayé de regarder si j'avais une bague et on lui a dit qu'on était jeunes et qu'on avait le temps!

    Posté par Solenne, 06 juin 2011 à 23:01
  • Je note vite car je serai bientôt normande !

    Posté par pourvospalais, 07 juin 2011 à 13:48
  • Vous avez du vous régaler.Merci pour l'adresse. Bonne journée

    Posté par Michèle57, 08 juin 2011 à 08:26
  • @ Pourvospalais : c'est chouette ça! Tu t'installes où si c'est pas indiscret?

    @ Michèle : merci! C'était effectivement excellent. Le lien de ton blog est incomplet, je n'ai pas pu m'y rendre!

    Posté par Solenne, 08 juin 2011 à 10:51
  • Toi aussi tu as succombé à Alexandre !!J'ai un pur souvenir également de mon dîner chez lui grâce à mon homme, qui en bon (bas) Normand pure souche comme moi (lol) , m'a gentiment emmené là bas !
    En tous cas merci pour tes articles que je découvre enfin et qui me font sourire à chaque coin de phrase !

    Posté par Aurore, 30 juin 2011 à 13:17
  • Chouette !!

    Chouette article, félicitations !!!

    @Roodkapje : Quelle insulte que de traiter des "bas-Normands" de Bretons !

    Je ne dirais pas que les hauts-Normands sont inclue maintenant dans l'agglo Parisienne.

    Je dirais tout simplement qu'il n'y a qu'une et belle grande NORMANDIE surtout cette année et son 1100eme anniversaire ...

    Posté par Yan, 15 juillet 2011 à 14:20
  • @ Aurore : et oui, j'ai suivi les conseils de ce bon vieux Oscar "Le meilleur moyen de se délivrer d'une tentation c'est d'y céder" et je ne le regrette pas! Merci pour ton gentil compliment

    @ Yan : contente que cet article te plaise! Pour moi il n'y a qu'une Normandie et qu'une Bretagne et ce sont deux régions que j'adore pour des raisons différentes, halte aux guéguerres régionalistes!

    Posté par Solenne, 19 juillet 2011 à 12:23

Poster un commentaire