La cuisine de Solenne

On a tous de supers bonnes raisons de ne pas cuisiner : on n'a pas le temps, pas d'idées et surtout on n'a pas vraiment les cuisines du Ritz ni le talent d'Alain Ducasse. Pourtant avec un peu de motivation, tout le monde peut y arriver!

29 juillet 2011

Je pars en vacances et je vous laisse avec Fumiko

Je crois que je suis à bout. Premier signe avant coureur, avant-hier j'ai perdu mon self-contrôle à la Poste. Sur le site internet, il était indiqué "colis arrivé bureau de poste Paris", assez confiante je vais dans la Poste la plus proche de chez moi, on m'annonce qu'il y a un problème d'adresse, qu'il a été retourné à l'envoyeur, qu'il faut appeler le 36 truc. J'appelle, on me dit qu'on va régler le problème asap. Une semaine après j'y retourne, on m'informe que mon colis est dans un autre bureau, à l'autre bout de l'arrondissement. Hier je me rends dans le-dit bureau, on me dit que conscient du problème, on l'a retourné dans le premier. Et là, j'ai craqué, je suis devenue cramoisie et j'ai hurlé que c'était des nazes, qu'ils poussaient le bouchon un peu loin, que si j'avais voulu participer à la Carte au Trésor, je serais allée m'inscrire sur le site de France 2.

Deuxième signe qui ne trompe pas : hier, j'ai fait un malaise dans le métro. D'ailleurs, je le conseille à tous ceux qui n'ont pas le temps de prendre leur petit-déj : la moitié du wagon m'a proposé son goûter. Tout ça pour dire qu'il est grand temps que je parte en vacances. Dans quelques jours, je me casse direction le Cantal puis l'Ardèche pour un break en famille, sans internet ni téléphone, juste la nature et l'odeur des chaussettes après une journée de rando. 

Mais rassure-toi, je te laisse entre de bonnes mains. Il y a quinze jours, j'ai assisté à un cours donné par Fumiko Kono à l'école Alain Ducasse. Ca mérite bien quelques posts pour te tenir compagnie pendant mes congés.

 

Mais qui est Fumiko?

C'est la talentueuse jeune femme qui a écrit La cuisine de Fumiko, gros succès de l'édition culinaire. Dans son ouvrage, elle revient sur son parcours atypique et livre ses recettes. J'ai eu un vrai coup de coeur pour ce bouquin!

D'abord j'ai été fascinée par l'histoire incroyable de Fumiko. Premier coup de foudre : en voyage avec une amie, Fumiko découvre Paris et séduite, décide de s'y installer pour y poursuivre ses études à la Sorbonne. Deuxième coup de foudre : à l'Arpège, où invitée par une amie, elle découvre la cuisine d'Alain Passard. Elle parvient à y décrocher un stage non rémunéré de nettoyage...Mais bien vite, elle gravit les échelons jusqu'au poste de second. La carrière de Fumiko est lancée, elle va se poursuivre par une expérience de créatrice culinaire à domicile, un poste de chef de cuisine chez Fauchon et la publication de son livre qui permet au grand public de la découvrir.

Ce qui m'a touché, c'est la pudeur, la retenue, l'humilité avec laquelle Fumiko évoque ses expériences et laisse transparaître ses faiblesses. Entre les lignes, on devine une jeune femme d'une finesse d'esprit et d'une intelligence rare, passionnée, curieuse, cherchant sans cesse la perfection, quitte à y perdre ses forces.

Enfin, j'ai été conquise par sa cuisine, qui pour moi, incarne ce que l'on fait de mieux dans le domaine de la cuisine "fusion". Je n'aime pas trop ce mot, ça a un côté esbroufe qui justifie souvent pour une noisette de wasabi ou une cuillère de sauce soja sur un tartare de saumon au couteau, de vous faire payer le prix fort. Mais là, on est à un autre niveau. Une cuisine d'une grande finesse, d'une incroyable subtilité qui préfère la suggestion à la caricature. Une cuisine limpide qui met en valeur le produit, français comme japonais.

                                                       41A2yPlOJJL

Et elle est comment en vrai?

Encore mieux!

Elle est belle. Elégante, altière, grâcieuse, elle cuisine perchée sur des talons comme si c'était la chose la plus naturelle du monde.

Elle est gentille, humble, généreuse, touchante. Au fil du cours, elle nous raconte ses expériences. Elle nous parle de son arrivée en France, de son apprentissage de la langue, de la fois où à l'Arpège elle s'est fait enguirlandée parce que des poivrons jaunes ont été livrés alors qu'elle avait commandé des poireaux jeunes. Elle raconte le Japon meurtri, son immeuble qui a tangué lors du tremblement de terre, les bureaux sans clim pour économiser l'électricité, les fruits et légumes qu'on n'ose plus acheter et la peur que tout cela recommence. Fumiko n'est pas sûre de rester à Tokyo, son travail l'a rendue nomade. Cet été, après avoir signé la carte du resto éphèmère de la terrasse des Galeries Lafayette, direction les Etats-Unis où elle organise notamment un repas pour des personnes sourdes et aveugles.

A la fin du cours, elle prend le temps de nous confier ses adresses préférées : Septime, les Bistronomes, Aux Lyonnais, et quand elle a le temps de pousser jusqu'à Honfleur : le Saquana, décidémment, les grands esprits se rencontrent. Puis se prête volontiers au jeu des photos et des dédicaces.

Elle est pédagogue. Elle s'arrête pour me montrer le geste du couteau, s'inquiète de savoir si on a bien tout compris, si l'on saura refaire à la maison. Sans problème! Les recettes réalisées (dont certaines sont dans le livre) sont très faciles à reproduire, pas très techniques et vraiment efficaces. J'ai beaucoup aimé le fait que l'on apprenne à la fois des recettes typiquement japonaises et des recettes de Fumiko, plus raffinées, mais très faciles à réaliser.

 

Quelques mots sur l'Ecole Ducasse...

Un très bel endroit fabuleusement équipé.

Des cours pointus donnés par des chefs pédagogues (pas Alain himself, of course), qui prennent le temps de vous apprendre certaines techniques qui vous resserviront.

Des prestations haut de gamme particulièrement soignées : petit-déj en arrivant, champagne lors de la dégustation, tablier offert, pochette avec les recettes imprimées.

Alors oui, tout cela a un prix, assez élevé certes, mais c'est un très beau cadeau à offrir à quelqu'un qui aime cuisiner et qui a déjà un bon niveau. C'est la deuxième fois que j'y vais (la première c'était un cours de macarons offert par la maman de James) non seulement j'ai passé un très bon moment, mais j'ai vraiment appris des gestes techniques et des recettes sympas. Vous avez compris, je vous le conseille vivement. Je précise qu'ils ne m'ont pas payée pour écrire ça.

                                 lou 074

Un GRAND MERCI à mes copains qui m'ont offert ce cours. Je vous kiffe les amis, si j'avais su que le jambon à la bourguignonne de ma grand-mère vous ferait un tel effet, croyez-moi je vous en aurais fait avant!

Posté par solenne d à 18:00 - Moi j'aime... - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  • Oh je suis jalouse! j'veux le même cadeau!!
    Vous avez fait quoi comme recettes??

    Posté par bwak, 31 juillet 2011 à 10:12
  • Je suis jalouse aussi =) On peut demander un cours spécifiquement avec elle ?

    Posté par Rood., 05 août 2011 à 10:38
  • @ Bwak : on a fait des haricots verts au sésame et de la soupe miso (déjà sur le blog), un tartare de saumon avec de la pomme verte et une purée d'avocats, et des cerises rôties au miel avec une glace au yaourt (ça arrive très vite). Tout était top! Ses recettes à elle (tartare et cerises) sont hyper faciles à refaire avec un vrai effet wahou.

    @ Rood : en fait tu choisis le cours que tu veux en fonction de ce qui te tentes et de tes disponibilités, mais je te conseille de t'y prendre à l'avance, Fumiko ne donne de cours que 2-3 fois par an à l'Ecole Ducasse donc il faut prévoir son coup!

    Posté par Solenne, 08 août 2011 à 17:59

Poster un commentaire