La cuisine de Solenne

On a tous de supers bonnes raisons de ne pas cuisiner : on n'a pas le temps, pas d'idées et surtout on n'a pas vraiment les cuisines du Ritz ni le talent d'Alain Ducasse. Pourtant avec un peu de motivation, tout le monde peut y arriver!

02 avril 2010

Dans ma bibliothèque

Y'a pas que la cuisine dans ma vie. Non sérieusement, j'ai une autre addiction tout à fait avouable, je suis une fana de littérature. Ca fait hyper sérieux et un peu intello dit comme ça, en fait c'est plutôt banal. J'aime lire et j'aime les livres, je veux dire j'aime l'objet. J'adore traîner dans les librairies, les regarder, les toucher, en choisir un, le laisser patienter dans mon sac à main et le retrouver à la faveur d'un trajet en train, d'une copine en retard à un rendez-vous.

Et sans surprise, ma bibliothèque a été légèrement contaminée par ma passion de la cuisine. Comme tout un chacun, je craque régulièrement pour les jolis petits bouquins plein de recettes sympa et de photos alléchantes. Mais ce ne sont pas mes préférés. Dans quelques années la photographie et l'édition culinaire auront évolué et je regarderais ces petits bouquins de la même façon dont je regarde aujourd'hui le "Je sais cuisiner" de Ginette Mathiot qui trône dans la cuisine de ma mère. Un petit regard mi-curieux mi-amusé : bonjour l'antiquité! bon sang ce que c'est ringard! Il est vrai qu'auparavant, le livre de cuisine n'était ni plus ni moins qu'un recueil de recettes que toute bonne ménagère se devait de maîtriser. On ne lui en demandait pas plus. Voilà comment ma mère au début de son mariage, ne sachant pas du tout cuisiner, s'est vu offrir par sa belle famille une substantielle collection de classiques du genre. C'était évidemment une attention délicate et bienveillante, mais ça voulait dire ce que ça voulait dire : "Ma petite Gaële, va falloir vous mettre aux fourneaux!".

Mais heureusement, les choses ont un peu évolué depuis. Aujourd'hui on trouve de tout dans la littérature culinaire : de belles photos et parfois même des textes, des indémodables que vous retrouverez avec le même plaisir dans dix ans. Pour vous en donner une petite idée, voici un petit aperçu de ma sélection perso :

darrozePersonne ne me volera ce que j'ai dansé, d'Hélène Darroze. Ce superbe bouquin trône depuis plusieurs années sur mon piano. Dans cet ouvrage, Hélène Darroze s'adresse à l'homme qu'elle aime et à l'occasion de cette étrange conversation sur son cheminement, ses racines, ses émotions, ses amours nous livre ses meilleurs recettes. Il y a quelque chose d'éminemment vrai dans ce livre : quand on cuisine, on cuisine avec ses tripes, on cuisine pour les autres. Il y a donc beaucoup de nous dans ce qu'on cuisine, chaque recette a une histoire : il y a le plat qui vous rappelle une époque de votre vie, celui que vous aviez fait pour une personne en particulier, celui qui fleure bon le dimanche en famille, le "plat doudou" que vous faites quand vous êtes au bout du rouleau (moi c'est les coquillettes-jambon-beurre). Séparer la recette de son histoire, c'est presque contre-nature! Et c'est ça qui me plaît dans le livre d'Hélène Darroze : le courage qu'elle a eu de livrer les deux aux lecteurs, sans fards ni pudeur. Et sa recette de la crème brûlée au foie gras, à tomber!

Le recette (simplifiée) de la crème brûlée au foie gras d'Hélène Darroze :

Porter à ébullition 13 cL de lait et 12 cL de crème liquide. Ajouter 125 g de foie gras de canard cru.

Cuire 30 minutes à feu doux. Mixer le tout. Battre un oeuf et l'ajouter au mélange. Saler et poivrer.

Disposer dans 6 ramequins individuels. Les diposer dans un plat avec un peu d'eau au fond de façon à les cuire au bain marie. Cuire 30 minutes à 190°. Saupoudrer de sucre cassonade et passer quelques minutes au grill pour que le dessus caramélise.

delerm_premLa première gorgée de bière, de Philippe Delerm. Ok, y'a pas de recette, autant pour moi. C'est même plutôt un recueil de poèmes en prose. Mais ça parle de la première gorgée de bière, de l'odeur des pommes, des gateaux du dimanche, des petits pois qu'on écosse, du croissant qu'on mange au retour de la boulangerie. Des morceaux choisis de gourmandise, de sensations, de petits bonheurs simples pour nous rappeler que manger (et boire au passage) peut être un art.

Un petit extrait de "L'odeur des pommes" :

On entre dans la cave. Tout de suite, c'est ça qui vous prend. Les pommes sont là, disposées sur des claies - des cageots renversés. On n'y pensait pas. On n'avait aucune envie de se laisser submerger par un tel vague à l'âme. Mais rien à faire. L'odeur des pommes est une déferlante. Comment avait-on pu se passer si longtemps de cette enfance âcre et sucrée?

epureLa collection "10 façons de cuisiner", collection de l'Epure. Ca c'est le genre de petite perle qu'on est fier de poser sur les étagères de sa bibliothèque. Pas de photos tendance mais du beau papier, des couvertures colorées, des feuillets à séparer à l'aide d'un coupe-papier, comme dans l'temps! Et des thèmes originaux, traités avec humour et impertinence dans le respect du produit. En plus, y'a plein de titres, de quoi démarrer une collec', du plus classique au plus...déconcertant : 10 façons de cuisiner le radis, les moules, le coca, le cigare, le maroilles, les épluchures...

Une recette issue de "La sole, 10 façons de la préparer" de Gwenaël Le Houérou : Filets de sole au cidre et pommes cuites

Dans un plat allant au four préalablement beurré, étalez les 2 échalotes finement hâchées. Déposez les filets de 4 soles les uns à côté des autres. Recouvrez de cidre brut à fleur des filets et d'un papier sulfurisé beurré. Enfournez 20 minutes à 200°.

Pendant ce temps, épluchez et coupez 2 pommes en tranches de 5 mm d'épaisseur après en avoir retiré les pépins. Faites-les cuire à la poêle dans un peu de beurre fondu. Salez, poivrez.

Quand les soles sont cuites, récupérez le jus de cuisson dans une casserole, réservez les filets de sole dans le four éteint. Faites réduire le jus de moitié, puis ajoutez 20 cL de crème fraîche. Laissez réduire à nouveau pour que la sauce soit épaisse. Rectifiez l'assaisonnement.

Servez les filets de sole avec les pommes dans des assiettes chaudes et proposez la sauce à part.

       

Posté par solenne d à 21:00 - Moi j'aime... - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

  • Le livre d'Hélène Darroze est un chef d'œuvre et il est en plus extrêmement bien illustré!

    Posté par gaelle, 06 avril 2010 à 07:40
  • Aaaah le gateau du dimanche ! Dans sa boite avec la ficelle autour...
    Tu me donnes envie de le relir ce livre !

    Posté par Manue, 17 juin 2010 à 14:31

Poster un commentaire